Rechercher
  • Jacques Julien Daniel

La psychologie Jungienne de Carole Sédillot

Mis à jour : 26 oct. 2019


Emma et Car Gustav Jung

Pour être parfaitement honnête, j'avais un peu peur de lire ce livre, craignant la difficulté de le comprendre. Je me rappelle avoir lu le commentaire d'un peintre qui avait été invité à une soirée où il y avait Jung et son commentaire était : "Il y avait un vieux monsieur qui racontait des histoires incompréhen-sibles". Or j'ai été agréablement surpris de le trouver relativement facile à lire et bien conçu, le trouvant cependant un peu léger sur certains  éléments qui auraient mérité plus d'approfondissement.


Pratiquement chaque page contient au moins une citation de Jung sinon un, voire deux paragraphes tirés de ses différents livre donc CS documente très bien ce qu'elle avance, décrit ou interprète. Le livre suit deux trames principales, d'une part les divergences entre Freud et Jung et surtout, ce qu'elle nous indique déjà dans son introduction, le développement du processus d'individuation.


Le livre commence par une courte biographie et un portrait de Jung citant les influences de ses maitres, du Yi-King, du Bouddhisme, de la mythologie, de l'astrologie et de l'alchimie soulignant son incroyable érudition. CS parle brièvement de ses femmes sans s'attarder sur leur influence (Emma Jung, Antonia Wolff, MLvF). Elle décrit son interprétation de l'IC qui diffère de ce que Freud pense et ajoute l'IC collectif que ce dernier rejette.


Elle parle de la découverte de ce qui seront les archétypes donnant une place prépondérante à l'ombre, l'animus et l'anima, la Grande-mère, le vieux Sage, mentionne la fonction transcendante (qu'elle décrit plus en détail un peu plus loin dans le livre) permettant au moi d'accéder à l'IC qui est la première étape du processus d'individuation. Elle décrit ce processus qui commence par faire tomber le masque de la personne (persona), combattre l'ombre et harmoniser l'animus et l'anima pour accéder au Soi étant le but qui n'est probablement jamais atteint.

Elle revient en détail sur les archétypes comme la persona, l'ombre, l'animus et l'anima où elle décrit pour ces deux derniers les différents niveaux de représentation (ce que nous voyons en cours de TSA) et interprète dans ce chapitre l'Épopée de Gilgamesh (voir annexe).


Elle décrit en détail les différents types psychologiques qui sont la façon d'appréhender le monde extérieur et intérieur, les quatre types étant : pensée, sentiment, intuition et sensation pouvant être soit invertis, soit extravertis avec la fonction dominante (principale) ou inférieure ainsi que la fonction auxiliaire ou tertiaire, chacune à l'opposé de l'autre (fonction dominante extravertie => fonction inférieure introvertie).


Elle s'attarde sur les rêves, en notant ici aussi les différences d'interprétation de Freud et de Jung et décrit les différents types de rêves selon Jung (réactifs, prospectifs) et leurs fonctions (complémentaires ou compensatrices). Elle parle également de l'imagination active qui me rappelle fortement la SMAC sans l'état de conscience augmentée. J'aurais aimé qu'elle en parle un peu plus. MLvF décrit ce procédé en quatre étapes dans son livre "L'expérience du praticien".


La synchronicité, terme inventé par Jung, a droit elle aussi, à un chapitre. Elle est décrite comme "l'apparition simultanée de deux évènements, liés par la signification mais sans relation causale...".


Un chapitre important que j'ai trouvé passionnant, est consacré à l'alchimie. Il inclut la notion de transfert et de contretransfert ainsi que les descriptions et interprétations des dix gravures du Rosarium Philosophorum.


Le résumé complet sans commentaires et les annexes, en pdf, sont accessible au membre dans le BLOG À PART

Jacques Julien DANIEL

Maitre Praticien certifié en :

PNL

Hypnose Ericksonienne et Nouvelle Hypnose

Hypnose Humaniste et Thérapie Symbolique Avancée

06 12 41 81 88
  • Hypnose Humaniste Côte D'Azur
  • hypnose-azur

UNIQUEMENT SUR RENDEZ-VOUS

© 2023 hypnose-azur.com. Créé avec Wix.com